Historique

Un peu d’histoire de notre association

Article mis en ligne le 10 avril 2015
dernière modification le 4 avril 2016

par gdvie
logo imprimer

En 2002, un « Collectif des morts de la rue » s’est créé à Paris. Ce collectif a commencé à sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics, à accompagner les personnes isolées lors des inhumations, à centraliser les noms des défunts pour faciliter les recherches de la part des familles …

Au mois de février 2008, à Toulouse, suite au décès d’une personne bien connue de l’Equipe Mobile Sociale et de Santé (service de la Veille Sociale de la Haute-Garonne du Centre Communal d’Action Sociale de la Vile de Toulouse - CCAS) et de la Halte-Santé (établissement médico-social du Centre Hospitalier Universitaire (Centre Hospitalier Universitaire -CHU) de Toulouse, un contact a été pris avec l’officier de police judiciaire en charge de l’enquête. Celui-ci a prévenu la famille de l’existence d’amis et de professionnels qui souhaitaient rendre hommage à leur proche. Après plusieurs échanges téléphoniques, la famille a finalement décidé de participer à l’organisation des obsèques, d’être présente à l’inhumation et de rencontrer les amis et les proches du défunt. Une cérémonie a été organisée à l’aumônerie de Rangueil et a rassemblé tous les proches dont des membres de l’association Groupe Amitié Fraternité (GAF).
Le groupe s’est ensuite retrouvé lors de l’inhumation pour évoquer la mémoire du défunt et lui rendre un hommage. Sans cette organisation, cette personne aurait été inhumée seule. Le fait de pouvoir mettre en lien la famille et les « témoins » a permis un échange profond entre les différents protagonistes.

Cet évènement a fait sens pour toutes les personnes présentes et a mis en lumière une nouvelle fois le besoin à Toulouse d’une action cohérente, solidaire pour mieux accompagner les « morts de la rue ». Face à cela, la Halte Santé, avec le soutien du réseau Santé Précarité du CHU, a alors proposé une table ronde, ouverte à tous, pour réfléchir à cette question, mettre en commun les expériences des uns et des autres et envisager des solutions. La première réunion a eu lieu le 27 mars 2008. Plusieurs associations étaient représentées : le GAF, ATD Quart Monde, la Croix Rouge ainsi que des travailleurs sociaux du CCAS, l’Equipe Mobile Sociale et de Santé de la Veille Sociale, la Halte-Santé, le Réseau Santé Précarité et diverses personnes. Rapidement émergent la prise de conscience et une volonté forte de faire des choses ensemble, là où les initiatives étaient isolées. L’assemblée pose ainsi les bases de quelques grands principes :

  • se doter, avant toute chose, d’un statut juridique loi 1901 ouvert aux personnes morales et physiques en mettant en avant une identité de collectif ceci afin de peser davantage face aux institutions,
  • être un espace laïque, accueillant et tolérant, de rencontres, d’échanges, de réflexions et d’actions, ouvert à toute personnes de tous horizons (professionnels, bénévoles, associations, citoyens),
  • pouvoir recevoir des fonds propres et établir des conventions avec tous les services et institutions concernés (mairie, hôpital, pompes funèbres …).

Les statuts de Goutte de vies ont été déposés le 2 juillet 2008, modifiés le 9 juin 2010 puis le 15 octobre 2014.


Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.0.98